La campagne de saison sèche 2021/2022 lancée

Actualités

Le 06 juillet 2021 à Vounaloum pour le compte des Stations I et II ; le 07 juillet 2021 à 11 heures au magasin de la Coopérative de la Station III pour le compte de la Station III, et le même jour à 13 heures au magasin de la Coopérative TAPAÏ KEPE pour le compte de la Station IV ont eu lieu les réunions de lancement solennel de la campagne de saison sèche 2021/2022 en ce qui concerne le périmètre rizicole de Yagoua. Les mêmes cérémonies se sont tenues à Maga, le 08 juillet 2021 à 10 heures à l’esplanade du Sultanat de Pouss pour les Casiers I, II et II bis, et à 12 heures au Secteur SEMRY de Maga pour les Casiers III, III bis et IV.

Ces rencontres, présidées par le Directeur Général de la SEMRY, Monsieur FISSOU KOUMA, entrent dans le cadre du dialogue que ce dernier a instauré en milieu rizicole. Elles ont regroupé les principaux responsables des Coopératives rizicoles et des Associations des Usagers d’Eau (AUE), les  Chefs des villages rizicoles (à l’instar du Sultan de Pouss et de certains Lawanes) et certains collaborateurs du Directeur Général que sont : le Directeur Général Adjoint, le Directeur Technique, le Chef de la Cellule de la Communication, les Chefs Secteur et l’ensemble des équipes d’encadrement.

Il y a avait quatre points au programme de chaque rencontre :

  1. Le mot introductif des Chefs Secteur ;
  2. L’intervention des porte-parole des représentants des riziculteurs ;
  3. La communication du Directeur Général ;
  4. Les interventions des autres représentants des riziculteurs et des Chefs de village.

Dans leur mot introductif, les Chefs Secteurs ont exprimé la reconnaissance des riziculteurs et des employés SEMRY au Directeur Général, en saluant, à leur juste valeur, les efforts consentis, entre autres, dans :

  • l’instauration du dialogue et de la concertation en milieu rizicole ;
  • la pleine réussite de la campagne SS 2020/2021 avec une réalisation de 98 % à Maga, et de 91 % à Yagoua, en dépit du délestage électrique subi.
  • la recherche permanente des solutions aux problèmes rencontrés par les riziculteurs, en vue de l’amélioration de leurs conditions de travail ;
  • la réhabilitation des digues de protection et la mise en place prochaine du projet VIVA Logone ;
  • les travaux d’entretien de la route Pouss – Guirvidig ;
  • etc.

Toutes choses qui militent, selon eux, en faveur de la relance de la riziculture et de l’amélioration des conditions de travail des riziculteurs. Les Chefs Secteurs ont appelé les riziculteurs à capitaliser ces acquis pour produire plus de riz. Ils ont profité de l’occasion pour inviter les riziculteurs à tordre le cou à l’indiscipline, surtout au phénomène d’envahissement des parcelles, en s’acquittant de leurs redevances dans les délais. En dressant le bilan peu élogieux du paiement des redevances de la campagne de saison des pluies 2021, les Chefs Secteur ont annoncé qu’ils veillent à retirer les parcelles aux riziculteurs indélicats pour les confier aux nouveaux demandeurs. Ils ont également appelé la haute attention du Directeur Général sur la nécessité de leur apporter un appui dans le recouvrement forcé desdites redevances.

Emboitant le pas aux Chefs Secteurs, les porte-parole des riziculteurs, au rang desquels les membres du Conseil d’Administration de la SEMRY, ont remercié le Tout-Puissant et le Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Paul BIYA, pour avoir porté à la tête de la SEMRY, un digne fils du milieu rizicole, épris de dialogue et maitrisant parfaitement l’ensemble des périmètres de la société. Ils ont également salué, avec force, les efforts sans précédent déployés en campagne SS 2020/2021 dans les labours des rizières, ainsi que le lancement à temps de cette campagne qui devra permettre aux riziculteurs de prendre des dispositions, en vue du paiement de leurs redevances dans les délais.

Au cours de leur allocution, les portes parole des OP ont également émis quelques doléances allant dans le sens :

  • du relèvement de la côte du déversoir, afin de maintenir un bon niveau d’eau dans le lac de Maga ;
  • de la levée de l’Arrêté Préfectoral interdisant la sortie du paddy du Département du Mayo-Danay, afin de mettre le produit à la disposition des commerçants nigérians qui l’achètent aux prix plus alléchants. A défaut, le relèvement du prix d’achat du produit par la SEMRY à 200 F CFA le kilogramme, au cas où la société dispose des moyens pour acheter la totalité de la production ;
  • du curage de certains canaux d’irrigation et de drainage, ainsi que le renforcement des diguettes de ceinture autour de certains blocs de rizières ;
  • de l’autorisation à temps du piochage ;
  • de la poursuite du plaidoyer en faveur de la limitation du délestage électrique pour les besoins d’irrigation des rizières à Yagoua, qui devra permettre d’étendre l’exploitation des parcelles à certains casiers ;
  • de l’appui à apporter aux responsables des OP pour le règlement des litiges, en cas de vandalisme des ouvrages du réseau d’irrigation ou d’envahissement de parcelles.

En bouclant leur intervention, les porte-parole des OP se sont engagés à tout mettre en œuvre pour amener leurs pairs à s’acquitter de leurs redevances dans les délais.

Prenant la parole pour son exposé, le Directeur Général a exprimé ses vifs remerciements à l’assistance pour la présence et félicité le Sultan de Pouss pour sa récente et brillante désignation à la tête du prestigieux Sultanat. Il a témoigné sa haute gratitude pour l’accueil chaleureux qui lui a été réservée à chaque étape. Il a apprécié à sa juste valeur les remerciements et les encouragements de la communauté rizicole exprimés à l’endroit du Chef de l’Etat, qui, selon lui, maitrisant le caractère stratégique de la SEMRY, a décidé de maintenir la société dans le portefeuille de l’Etat, en dépit du contexte de crise et du vent de privatisation de certaines structures publiques imposé par les bailleurs de fonds. L’enjeu pour le Chef de l’Etat, a-t-il dit, est de lutter contre la famine dans la zone et de mieux contribuer à atteindre l’autosuffisance alimentaire de notre pays.

Il a rappelé l’objet de ces rencontres qui s’inscrit en droite ligne des préparatifs sereins et de la mise en place à temps de la campagne de saison sèche 2021/2022, afin d’éviter les retards, tel que constaté en campagne de saison sèche passée, surtout à Maga. Il a ajouté que la tenue des rencontres confirme le fait que cette campagne sera effectivement mise en place, tel que précisé dans un communiqué radio diffusé récemment et démentant les rumeurs distillés par les ennemis de la riziculture sur une éventuelle campagne blanche. 

Pour le Directeur Général, le choix du moment du lancement solennel de cette campagne n’est pas un fait du hasard. Et pour cause, la période de récolte du riz de la campagne de saison sèche 2020/2021 bat son plein sur les deux périmètres. C’est dire que les riziculteurs disposent pleinement de ressources pour s’acquitter de leurs redevances, afin de permettre à la SEMRY de pouvoir mettre à jour l’outil de travail à temps. Il sera question, avant le lancement effectif des labours dès la fin de la saison des pluies, d’acquérir les pièces de rechange en vue de la révision des engins, de constituer les stocks de carburant et de lubrifiants, de se lancer dans la recherche et la réservation des engins à louer auprès des particuliers, le cas échéant, pour renforcer les opérations de labours, etc. Revenant sur le problème lié à l’insuffisance et à la vétusté des engins à la SEMRY, le Directeur Général a annoncé que le MINADER mettra bientôt à la disposition de la SEMRY des engins flambant neufs avec attelages.

Le Directeur Général a appelé, pour cela, les riziculteurs à libérer au plus tôt les redevances. Il les a invités à œuvre ensemble pour extirper les mauvais grains, c’est-à-dire les riziculteurs dits envahisseurs, en les dénonçant et à trouver, dans les villages, les nouveaux attributaires. Il a demandé aux Chefs Secteur de mettre à la disposition des Chefs de villages les listes des riziculteurs insolvables ; charge à ses dignitaires traditionnels de proposer au Directeur Général les nouveaux exploitants issus, en priorité, des rangs de leurs populations.

Le Directeur Général a encouragé les riziculteurs à procéder à l’acquisition des engrais de manière groupée et à travers les organisations, comme les Coopératives. Ce qui a pour don, selon lui, de contourner quelque peu la cherté des coûts. Il a annoncé que le volet appui au financement des engrais est également inscrit dans le cahier de charges du projet VIVA Logone, tout en précisant que seuls les riziculteurs en règle seront éligibles au bénéfice desdits appuis.

Le Directeur Général a profité de l’occasion pour prodiguer aux riziculteurs des conseils sur la bonne gestion des ressources provenant de leur activité. Pour lui, les moyens que procurent la riziculture doivent être, prioritairement et à temps, orientés vers le paiement des redevances, l’acquisition des intrants, les soins de santé, l’écolage des enfants et l’amélioration de l’habitat, sans toutefois oublier les réserves à constituer pour l’alimentation du ménage. Il a donc interpelé les riziculteurs sur l’urgence à changer de comportement, en se départant des mentalités qui n’ont pas permis d’avoir de changements notables, malgré les cinq décennies de présence de la SEMRY, avec tous les atouts que la société a drainés au profit de la zone. Il a appelé les riziculteurs à mieux s’organiser pour tirer pleinement profit de l’interprofession agricole, et dont celle liée à la filière riz, que le Gouvernement entend mettre en place, avec toutes les chaines de valeur qui les composent.

Avant de passer en revue les préoccupations soulevées dans les interventions des Chefs Secteur et des porte-parole des OP, le Directeur Général a rappelé que les redevances doivent être payées à temps, de préférence bien avant la date butoir du 31 octobre 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.